IMG_4660

"Ayant franchi le porche du boulevard... le passant entrait dans un monde à part. Enveloppé de la lumière naturelle tombant des verrières, ou ébloui des mille feux des becs de gaz, coupé de la rumeur infernale de la rue, le promeneur pouvait se laisser aller à la flânerie, faire halte dans un café ou lire son journal dans l'un des nombreux salons littéraires réservés à cette effet". Sébastien Mercier 1828